Shahrokh Zamani, militant syndical emprisonné, meurt à la prison de Rajai Shahr

17Sep15

shahrokh

Shahrokh Zamani, le célèbre militant syndical incarcéré à la prison Rajai Shahr de Karaj, en Iran, est mort « soudainement ».

Selon Human Right Activists News Agency (HRANA), le dimanche 13 septembre, ses compagnons de cellule ont trouvé Shahrokh mort lorsqu’ils ont tenté de le réveiller pour la promenade du matin.

Le Réseau de solidarité avec les travailleurs iraniens (Iranian Workers’ Solidarity Network) est profondément attristé par cette nouvelle et transmet ses condoléances les plus sincères à sa famille, ses amis et camarades.

Bien que les autorités iraniennes prétendent que Shahrokh soit mort d’un accident vasculaire cérébral, ses compagnons de cellule ont raconté qu’il avait des bleus et des contusions sur le corps. Son corps a maintenant été transféré chez le médecin légiste pour un examen post-mortem. Nous exigeons que les résultats de l’autopsie soient transmis à des experts internationaux ayant une réputation professionnelle sans tâche et soutenant depuis toujours les syndicalistes.

La responsabilité de la mort de Shahrokh, qu’elle soit due à un réel AVC ou à toute autre prétendue cause « naturelle », revient au régime iranien et à sa politique de persécution systématique des militants syndicaux et socialistes. Pour faire simple : Shahrokh et tous les autres militants syndicaux et socialistes n’ont commis aucun crime et ne devraient donc pas être en prison. Le moindre accident qui arrive à l’un d’entre eux relève de la responsabilité du régime.

En plus d’être incarcérés et séparés de leur famille et de leurs amis, les militants comme Shahrokh sont contraints à entrer en grève de la faim à de nombreuses occasions pour défendre leurs droits fondamentaux, pour s’opposer à l’isolement, aux transferts fréquents, au déni de soins médicaux, au refus des visites et à toute une série de mesures mesquines dont le régime pense qu’elles saperont leur moral. Tout cela nous pousse à la suspicion vis-à-vis de la cause officielle de la mort de Shahrokh.

Shahrokh Zamani a été arrêté à Tabriz le 4 juin 2011 et, sans être informé des charges pesant contre lui, a été condamné à 11 ans de prison. Lors de sa seconde grève de la faim, qui a duré 50 jours, il a perdu 24 kilogrammes. Le régime iranien ne l’a même pas autorisé à assister aux obsèques de sa mère et au mariage de sa fille unique ! Le traitement particulièrement rude réservé à Shahrokh Zamani est très certainement dû à sa foi intransigeante dans le concept léniniste de parti d’avant-garde du prolétariat.

Malheureusement, Shahrokh nous a quittés. Néanmoins, nous nous souviendrons de lui chaque jour en luttant pour la libération de tous les syndicalistes et prisonniers politiques incarcérés.

Réseau de solidarité avec les travailleurs iraniens (Iranian Workers’ Solidarity Network)

13 septembre 2015

Source : HRANA



No Responses Yet to “Shahrokh Zamani, militant syndical emprisonné, meurt à la prison de Rajai Shahr”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: